Et une ruche installée, une !

Publié le 25 Octobre 2014

Et une ruche installée, une !

Ce samedi 25 octobre 2014 sera un jour anniversaire pour mon aventure apicole sénégalaise, jour au combien important puisqu'il s'agit également de l'anniversaire de mon amie Laetitia, soit 21 jours après celui de mon homme (private joke... si ça c'est pas du moyen mnémotechnique...). Je disais donc jour anniversaire, car il s'agit du jour où j'ai installé ma première ruche sur mon terrain à Kourientine ! Une belle journée en compagnie de mes amis Mame Mor, Romain et Moussa, incluant un petit pique-nique sympa au bord du fleuve.

C'est vrai, j'avoue, je devais attendre la venue de maman pour inaugurer mes ruches, mais la tentation était trop grande ! Surtout que l'hivernage étant fini un peu tôt cette année, la période d'essaimage des colonies allait surement commencer plus tôt que prévu. J'ai donc profité d'un premier voyage en voiture (oui, le vélo ne me semblait pas adapté au contexte) pour amener au village mes supports, mes outils de bricolage et ma première ruche kenyane.

Mame Mor, le parrain de ma première ruche kenyane !

Mame Mor, le parrain de ma première ruche kenyane !

Depuis quelques temps, je réfléchis à un moyen de remercier les personnes qui m'aident à mettre en place mon projet, par leur soutien technique, psychologique, et même leur appui financier. L'idée d'un parrainage de ruche m'a paru le plus adapté, et j'ai ainsi proposé à Mame Mor d'être le parrain de ma première ruche kenyane. En effet, c'est grâce à Mame Mor que j'ai été initiée à l'apiculture dans le Boundou, il y a quelques années, sur une ruche kenyane. Mame Mor a tout de suite accepté, d'autant plus que ma proposition est avantageuse : à chaque récolte, le parain recevra un pot de miel issu de sa propre ruche. Evidemment, proportionnel à la récolte : petite récolte petit pot, ou grosse et récolte et... grosse bouteille de miel ;-)

Sans vouloir rentrer dans un système compliqué de parrainage, j'espère que cette méthode informelle me permettra de rester en contact avec un maximum d'amis, qui s'intéresseront au devenir de leur ruche, viendront me donner un coup de main sur le terrain de temps en temps, ou me donneront juste de leur nouvelles. Car ce n'est pas parce que j'aime vivre en brousse dans ma petite cabane au milieu des oiseaux que je ne me soucie pas du devenir de mes amis, où qu'ils soient dans le monde ! Travailler seule sur un projet de retour à la terre, ce n'est pas de la tarte, je vous le dis... et l'objectif n'est certainement pas de finir en ermite (même si je me suis mise au yoga). Au contraire, tout l'enjeu est de recréer du lien tout en revenant à un mode de vie simple et cohérent avec mes valeurs.

Alors voilà, pour faire les choses bien, j'ai acheté de petites ardoises d'écolier (ça tombe bien, c'est la rentrée scolaire), que j'accrocherai aux arbres pour identifier la ruche de mes parrains/marraines. Je ne maîtrise pas encore assez bien la bombe de peinture pour faire de jolies déco, mais la volonté est là ! En plus, c'est pour moi un bon moyen de suivre mes ruches, qui seront installées un peu en désordre sur mon terrain... un petit nom au lieu d'un numéro, c'est quand même plus convivial. Si certains d'entre vous sont intéressés pour m'aider, d'une manière ou d'une autre, n'hésitez pas à me contacter !

En attendant la nomination des prochains parrains/marraines (j'ai déjà un petit nombre de nom qui seront désignés d'office, suspense...), je vous invite à regarder la petite séance photo du jour. Avec en bonus la fabuleuse histoire de la pastèque qui voulait nager...

Ah, la petite Land Rover de Mame Mor, toujours là pour rendre service !

Ah, la petite Land Rover de Mame Mor, toujours là pour rendre service !

Arrivés au terrain, il faut finir à pied... un peu de muscu pour Romain, avec le sourire s'il vous plait !

Arrivés au terrain, il faut finir à pied... un peu de muscu pour Romain, avec le sourire s'il vous plait !

Une ruche kenyane et une machette sur la tête, pas de problème pour Moussa !

Une ruche kenyane et une machette sur la tête, pas de problème pour Moussa !

D'ailleurs, j'ai une main de libre, donne-moi donc le panier à pique-nique !

D'ailleurs, j'ai une main de libre, donne-moi donc le panier à pique-nique !

Et on y va gaiement, 500m c'est rien !

Et on y va gaiement, 500m c'est rien !

Mame Mor ferme la marche avec le plus précieux : la glacière et la pastèque (oui oui, la fameuse pastèque en quête de liberté...)

Mame Mor ferme la marche avec le plus précieux : la glacière et la pastèque (oui oui, la fameuse pastèque en quête de liberté...)

Arrivé tout au bout du terrain, on installe le tout et Mame Mor ouvre l'entrée de la ruche. Il n'y a plus qu'à attendre les abeilles !

Arrivé tout au bout du terrain, on installe le tout et Mame Mor ouvre l'entrée de la ruche. Il n'y a plus qu'à attendre les abeilles !

Le plus dur : apprendre à Mame Mor à sourire sur les photos... y a encore du boulot !

Le plus dur : apprendre à Mame Mor à sourire sur les photos... y a encore du boulot !

Voilà Mame Mor, on y est presque !

Voilà Mame Mor, on y est presque !

Ah, Moussa semble plus à l'aise avec l'exercice du sourire-caméra

Ah, Moussa semble plus à l'aise avec l'exercice du sourire-caméra

Et voilà la pose... Ah dommage pour Mame Mor, il n'a pas eu son premier "Ouistiti", il faudra repasser l'année prochaine !

Et voilà la pose... Ah dommage pour Mame Mor, il n'a pas eu son premier "Ouistiti", il faudra repasser l'année prochaine !

Et pendant ce temps là, notre pastèque eut l'idée saugrenue d'aller voir le fleuve de plus près... heureusement pour elle (et pour nous) l'eau n'était pas assez profonde et Moussa la rattrapa facilement en pirogue !

Et pendant ce temps là, notre pastèque eut l'idée saugrenue d'aller voir le fleuve de plus près... heureusement pour elle (et pour nous) l'eau n'était pas assez profonde et Moussa la rattrapa facilement en pirogue !

Désolé petite pastèque, mais tu ne verras pas Banjul !

Désolé petite pastèque, mais tu ne verras pas Banjul !

Et voilà comment finit la petite pastèque, dans un bon pique-nique au bord du fleuve ! C'est quelle était très bonne en plus !

Et voilà comment finit la petite pastèque, dans un bon pique-nique au bord du fleuve ! C'est quelle était très bonne en plus !

Mais quand même, pour aider la petite pastèque à réaliser son rêve, nous donnâmes quelques tranches à des touristes transfrontaliers venus faire du shopping en Gambie. Ainsi nagea une partie de la petite pastèque pendant quelques minutes...

Mais quand même, pour aider la petite pastèque à réaliser son rêve, nous donnâmes quelques tranches à des touristes transfrontaliers venus faire du shopping en Gambie. Ainsi nagea une partie de la petite pastèque pendant quelques minutes...

Rédigé par Claire

Publié dans #Apiculture

Commenter cet article

Zia Chris 01/11/2014 11:38

Comme tu sais bien t'entourer ma nièce chérie ! Malgré ma terrible allergie à ces charmantes abeilles, (guêpes, frelons, etc.... ), je pose ma candidature pour le parrainage d'une jolie ruche, avec, si possible, vue sur le fleuve Gambie.
Ta Zia Chris

Claire CLEMENT SECK 01/11/2014 12:08

Bonjour ma zia, il y a justement une place disponible à côté de la ruche de Mame Mor, avec vue sur le fleuve. Je te réserve l'emplacement ! Une ruche kenyane te convient-elle ? Je me disais bien qu'un petit pot de miel sénégalais te ferait envie ;-)