Ma première ruche kenyane (KTBH)

Publié le 23 Octobre 2014

Ma première ruche kenyane (KTBH)

Fin octobre, nous y voici enfin... le temps des activités apicoles commence ! Après tout un été d'attente pour cause de pluies, je peux maintenant sortir mes ruches et m'attaquer à leur installation. La période d'après-hivernage est propice à l'essaimage, et c'est donc le meilleur moment pour espérer le peuplement spontané d'un maximum de ruches.

Il y a quelques temps, je vous avais présenté ma ruche Warré, première expérience dans ma région, et dont j'espère qu'elle portera ses fruits. Mais j'ai également opté pour quelques ruches kenyanes, un modèle de ruche bien connu et souvent utilisé dans les projets apicoles au Sénégal. Pour vous mettre en apétit avant l'installation de mon rucher, je vous présente donc mes premières ruches kenyanes, toutes neuves et toutes dépoussiérées.

 

!!! NEW 2015 !!!

Mon deuxième modèle de ruche kenyane dans un nouvel article ici

 

Ma première ruche kenyane sur son support métallique (hauteur 70cm). En option, le toit recouvert de tôle (protection contre la pluie) et deux entrées (refermables avec une mousse selon les besoins).

Ma première ruche kenyane sur son support métallique (hauteur 70cm). En option, le toit recouvert de tôle (protection contre la pluie) et deux entrées (refermables avec une mousse selon les besoins).

La ruche kenyane est une ruche à développement horizontal, car les abeilles développent leur colonie dans la longueur de la ruche, et non dans la hauteur comme pour les ruches à hausses. On l'appelle "kenyane" car elle a été conçue dans le cadre d'un projet apicole au Kenya dans les années 60-70. A l'origine, elle était formée d'une grosse caisse trapézoïdale recouverte de 28 barrettes jointives. En anglais, on la nomme KTBH (Kenyan Top Bar Hive) en faisant référence à ces barrettes. Ce type de ruche est considéré comme un intermédiaire entre les ruches traditionnelles (tronc, panier) et les ruches à hausse : sa gestion est accessible aux apiculteurs traditionnels, elle ne demande pas un suivi aussi compliqué qu'une ruche à hausse, et elle reste assez simple à construire pour des menuisiers locaux.

Depuis, cette ruche a connu un grand succès et le modèle s'est démocratisé dans toute l'Afrique. Cependant, de nombreuses adaptations ont été faites sur les dimensions initiales... à tel point qu'aujourd'hui, on parle plutôt de ruche "dites kenyanes" que de ruches kenyanes à proprement parler. Les variations concernent principalement les dimensions générales de la caisse, les parois verticales au lieu d'être obliques, la dispostion de l'entrée et le nombre de barrettes... autant dire à peu près tout ! Les conséquences peuvent être très néfastes pour les abeilles et rendent la conduite des colonies très difficiles.

Pour ceux qui s'intéressent aux avantages et aux inconvénients de la ruche kenyanes, dans le cadre de projets d'appui apicole par exemple, mais aussi pour leur expérience personnelle, je vous invite à consulter le document suivant : "Apiculture dans le Bas-Congo en RCD, 2012", de Fabien Van Hoecke sur le site Une Abeille d'Afrique. Fabien y décrit les problèmes rencontrés au Congo du fait de l'utilisation de ruches dites kenyanes. Ces problèmes peuvent en grande partie être résolus par le respect des dimensions de la ruche, un soin particulier à la construction, et une meilleure pratique apicole. Personnellement, j'apprécie de travailler sur une ruche horizontale, à bonne hauteur, avec la possibilité de n'ouvrir qu'une partie de la ruche en faisant coulisser les barrettes. A voir à l'usage donc.

Je dispose actuellement de 7 ruches kenyanes (26 barrettes) et de 3 ruchettes (9 barrettes) pour les captures d'essaims ou les divisions..

Je dispose actuellement de 7 ruches kenyanes (26 barrettes) et de 3 ruchettes (9 barrettes) pour les captures d'essaims ou les divisions..

Après de nombreuses recherches bibliographiques, j'ai essayé de réaliser une ruche la plus proche possible du modèle d'origine. J'ai bien dit "essayer", car malgré mes instructions précises, mon menuisier m'a fait quelques fantaisies dont je me serais bien passée ! Comme quoi, si on est pas derrière en permanence... bref, on ne m'y prendra plus, en attendant j'ose espérer que les abeilles ne m'en tiendront pas rigueur.

LE BOIS : les ruches sont réalisée en dimb (Cordyla pinnata) avec des planches de 2cm d'épaisseur. Un bois dur et de bonne conservation, résistant aux termites. Très lourd, mais il procure de la stabilité à la ruche et permet de limiter les envies de vol !

LES DIMENSIONS : je me suis basée sur le plan détaillé par l'AFVP trouvé sur l'ouvrage "L'apiculture en Afrique tropicale" du GRET. En résumé, il s'agit d'une ruche de 89cm de long (intérieur), 30,5cm de haut, et de forme trapézoïdale (petite base 19cm, grande base 48cm). Bien sûr, les dimensions extérieures dépendent de l'épaisseur du bois. Compte tenu de la longueur intérieure, on peut placer 27 barrettes de 33mm : 27*33=891mm. Malheureusement, mon menuisier a confondu longueur intérieure et extérieure... ce qui fait que ma ruche ne fait plus de 85cm de long à l'intérieur. Heureusement, je m'en sors avec 26 barrettes tout en respectant un intercadre de 32,5mm (la partition comblant les quelques millimètres restant.

LES ENTREES : J'ai opté pour 2 entrées sur la longueur de de la ruche. Tout d'abord, sur le grand côté plutôt que sur le petit côté, pour être en bâtisse froides (rayons perpendiculaires à l'entrée, assurant une meilleure ventillation). Une deuxième entrée permet aux abeilles de venir directement placer le miel au fond de la ruche en période de forte miellée, et permet éventuellement de séparer la ruche en deux.

Une ruche bien trapézoïdale. Théoriquement, l'angle devrait être de 60°C... il est ici de 70°, les parois sont donc un peu plus pentues que prévu. Mais la volonté est là !

Une ruche bien trapézoïdale. Théoriquement, l'angle devrait être de 60°C... il est ici de 70°, les parois sont donc un peu plus pentues que prévu. Mais la volonté est là !

LES BARRETTES : Elles sont donc au nombre de 26, qui semble un nombre raisonnable au vu des différents plan observés. Malheureusement, là encore, autre conséquence de l'erreur de mon menuisier les barrettes font 31mm de large (eh oui, comment caser 27 barrettes quand on a la place que pour 26... ah la la). Je dois donc les espacer à la main de 2mm, ce qui est aléatoire, mais à part refaire des barrettes de 32mm je ne vois pas comment rattraper la chose. Je ne sais pas encore si le petit jour créé sera un problème, et si les abeilles décideront de le propoliser ou non. Autre détail, les barrettes sont entaillées d'un sillon de 4mm de profondeur et de 3mm de large, permettant d'insérer une petite amorce de cire.

La ruche avec ses 26 barrettes, dont une transformée en partition. Mon menuisier ayant un peu trop raboté les barrettes, on observe une légère ouverture (2mm) entre chacune, au lieu d'être jointive... Grrrrr.....

La ruche avec ses 26 barrettes, dont une transformée en partition. Mon menuisier ayant un peu trop raboté les barrettes, on observe une légère ouverture (2mm) entre chacune, au lieu d'être jointive... Grrrrr.....

Les barrettes avec un sillon permettant de placer une amorce de cire.

Les barrettes avec un sillon permettant de placer une amorce de cire.

LA PARTITION : Il s'agit d'un élément indispensable à la gestion d'une ruche horizontale, souvent oublié car difficile à réaliser pour un menuisier. La partition permet de réduire le volume de la ruche lorsque la colonie est petite, et ainsi de l'aider à mieux réguler la témpérature et l'humidité intérieure. Ma partition une planche de contreplaqué de 4mm fixée sous une barrette, ce qui permet de la placer à n'importe quel endroit dans la ruche. On peut donc augmenter progressivement la taille de la ruche selon le développement de la colonie.

L'intérieur de la ruche, avec la partition mobile. On note la nouvelle petite fantaisie de mon menuisier : pas de feuillure, mais un tasseau pour supporter les barrrettes... Arg...

L'intérieur de la ruche, avec la partition mobile. On note la nouvelle petite fantaisie de mon menuisier : pas de feuillure, mais un tasseau pour supporter les barrrettes... Arg...

Une ruchette,avec l'entrée sur le devant.

Une ruchette,avec l'entrée sur le devant.

9 barrettes pour la ruchette.

9 barrettes pour la ruchette.

La finition : En général, les ruches en bois local sont installées telles quelles, sans protection particulière. J'en ai vues qui avaient passé près de 10 ans à l'extérieur en très bon état, malgré là couleur grisâtre du bois. J'ai toutefois préféré passé une couche d'huile à l'extérieur, pour une meilleure protection. Après des mois de recherche pour trouver une recette locale et écologique, j'ai fini par réaliser un mélange "huile-cire" avec 1 part de cire d'abeille et 6 parts d'huile de soja. Oui je sais, l'huile de soja c'est pas top, mais c'est la seule huile disponible localement et qui semblait convenir pour huiler du bois. J'ai trouvé ces informations sur le site suivant : artdec.ca. Bref, le rendu est sympa, l'odeur douce et agréable, malgré un temps de séchage très long... mais quand on n'est pas pressé, ça n'a pas d'importance !

Mon mélange maison pour huiler les ruches, solide à température ambiante. Pour confectionner le mélange, je fais tout d'abord fondre la cire au bain marie, je rajoute ensuite l'huile de soja en continuant de chauffer au bain marie jusqu'à ce que le mélange soit homogène.

Mon mélange maison pour huiler les ruches, solide à température ambiante. Pour confectionner le mélange, je fais tout d'abord fondre la cire au bain marie, je rajoute ensuite l'huile de soja en continuant de chauffer au bain marie jusqu'à ce que le mélange soit homogène.

Un petit tour au bain marie, et l'huile est prête à être badigeonnée !

Un petit tour au bain marie, et l'huile est prête à être badigeonnée !

Rédigé par Claire

Publié dans #Apiculture

Commenter cet article

kenyane 23/12/2020 23:27

Bonjour,
vos photos de kenyanes sont bien sympas et votre modele de construction de ruche est aussi bien instructif.
Quel cout pour cette ruche, normalement low cost ?

Claire CLEMENT 24/12/2020 07:18

Bonjour,
Merci pour votre message.
Le prix des ruches au Sénégal varie en fonction du type de bois utilisé et de la qualité du travail du menuisier... le plus dur etant de realiser des barrettes droites de la bonne largeur. En général une ruche kenyane coute au minimum 25000F (38 euros). Ce qui reste moins cher que les ruches à cadre, quelque soit le modèle.
Je vous invite à lire mon 2e article sur un modèle de kenyane un peu modifié, plus adapté à mon contexte environnemental et à mes abeilles adansonii.
Bonne journée et joyeuses fête !

Hélène 12/04/2017 10:08

re, la partition de ma ruche ne s'adapte pas parfaitement, est ce un problème? entre autre elle ne ferme pas hermétiquement le fond comme sur la votre
Bien cordialement

Hélène 12/04/2017 09:20

Bonjour,

merci pour votre article, j 'ai le même genre de ruche que la votre qui sera en fonction cette année.
Comment faites vous pour gérer deux colonies dans cette ruche, mettez vous une partition entre les deux.
bien cordialement

Claire CLEMENT 12/04/2017 12:56

Bonjour Hélène,
Pour la partition, je ne m'en sers que pour réguler le volume de la colonie : un faible volume auglente les cha'ces de peuplelent naturel car au senegal les essails sont petits. Oar la suite j'augmente le volule en fonction du développement de la colonie. Je ne gere donc pas 2 colonies dans la même ruche. Par conséquent, si le separateurn'est pas totalement etanche, ce n'est pas grave.

CAPEL 14/02/2017 10:23

Bonjour Claire, merci pour votre partage très intéressant, d'autant que j'envisage depuis plusieurs années d’expérimenter une ruche Kéniane, mon soucis est que je suis au Sud de la France les Printemps sont plutôt secs et cela jusque fin Octobre, donc est ce que ce type de ruche plutôt sédentaire pourra t il convenir (ruche rendant difficile la transhumance), pourriez vous me conseillez peut être une variété d'abeilles adaptée à un climat sec et chaud ???

Cordialement
Christophe

Bernard 21/06/2015 19:41

espacement 31 à 32 mm d'apres cet article
http://www.apiservices.com/articles/fr/ruche_adansonienne.htm

Claire CLEMENT SECK 21/06/2015 19:49

L'intercadre varie selon les sources, entre 31 et 33mm. Je préfère tabler plutôt entre 32 et 33mm, car si les barrettes sont légèrement trop étroites, les abeilles ont vite fait de construire sur 2 barrettes, ce qui complique bien les choses ! Mais l'avenir nous dira ce que mes abeilles préfèrent !