Carnet apicole du mois d'octobre

Publié le 1 Novembre 2014

Carnet apicole du mois d'octobre

Pour ce mois d'octobre, difficile de faire mieux qu'en septembre... le jujubier commun (Ziziphus mauritiana) est toujours en fleurs et semble remporter la plupart des suffrages, tout comme l'herbacées Hyptis suaveolens, qui dépasse maintenant les 2 mètres de haut. De nouveaux arbres fleurissent timidement tandis que les herbacées montent en graines et s'assèchent : c'est la fin de l'hivernage. Quelques nouvelles espèces mellifères recensées : le bouleau d'Afrique (Anogeissus leiocarpus) et le Guiera senegalensis, mais peu d'abeilles les butinent actuellement.

Les abeilles travaillent dur en cette période, et l'espoir d'une récolte approche. Le mois dernier, j'avais aidé Moussa à bricoler des hausses pour ses vieilles ruches Langstroth. A peine 3 semaines plus tard, nous ouvrons les ruches et... les hausses sont quasiment toutes construites ! Certes, les rayons ne sont pas encore tous remplis et le miel n'est pas operculé, mais c'est un bon début. D'ailleurs, la rapidité à laquelle les abeilles ont construit les rayons a impressionné Moussa et son père, qui n'ont pas l'habitude de suivre les ruches et les floraisons. Un petit morceau de rayon prélevé juste pour goûter... un délice ! Vivement la récolte !

Ziziphus mauritiana (Français :"Jujubier commun", Anglais :"Common jujube")

Ziziphus mauritiana (Français :"Jujubier commun", Anglais :"Common jujube")

Ziziphus mauritiana

Description : Il s'agit du jujubier le plus commun dans la zone soudano-sahélienne du Sénégal. Je vous renvoie à l'article du mois dernier pour une description des différentes espèces de jujubiers. On reconnaît le jujubier commun par ces feuilles ovales, à base symétrique, grises et pubescentes en dessous. Il fleurit plus tardivement que le jujubier de la hyène (Ziziphus mucronata), et ses inflorescences forment des boules à l'aisselle des feuilles.

Apiculture : Comme le jujubier de la hyène, le jujubier commun est une source de nectar très appréciée des abeilles. On le cite également comme source de pollen (Orwa et al. 2009) mais je n'ai pas pu le constater sur le terrain. Je suppose que les abeilles doivent trouver d'autres sources de pollen de meilleure qualité, notamment le pollen des herbacées de fin d'hivernage. Quoi qu'il en soit, le jujubier est une espèce très importante pour les abeilles si l'on en croit la densité d'abeilles présentes sur chaque arbre, du matin au soir. Même en fin de floraison, il semble plus attractif que d'autres espèces, qui elles commencent leur floraison.

Carnet apicole du mois d'octobre
Abeille collectant du nectar sur une fleur de Ziziphus mauritiana

Abeille collectant du nectar sur une fleur de Ziziphus mauritiana

En vol, les corbeilles à pollen bien propres... apparemment pas d'attrait pour le pollen de ziziphus (d'autres herbacées fournissent surement du pollen de meilleure qualité à cette saison)

En vol, les corbeilles à pollen bien propres... apparemment pas d'attrait pour le pollen de ziziphus (d'autres herbacées fournissent surement du pollen de meilleure qualité à cette saison)

Anogeissus leiocarpus (Français :"Bouleau d'Afrique")

Anogeissus leiocarpus (Français :"Bouleau d'Afrique")

Anogeissus leiocarpus

Description : Ce grand arbre de la famille des Combrétacées, à la cime étroite et dense, peut mesurer jusqu'à 30m de haut. On le trouve souvent près des cours d'eau, sur sol argileux, car il tolère les inondations temporaires. Il est par contre très sensible au feu, ce qui explique sa disparition progressive dans les zones sahéliennes perturbées par les feux de brousse. Il fait partie des plus grands arbres présents sur mon terrain, où il est relativement abondant. Son tronc est de couleur grisâtre, ce qui lui vaut son nom français de "Bouleau d'Afrique". Ses feuilles sont assez petites et tombantes, ce qui lui donne un aspect caractéristique. Ses inflorescences sont des glomérules de 1 à 2 cm portant de petites fleurs verdâtres. La floraison est théoriquement observée en fin de saison sèche, juste après la feuillaison. Je constate que près du fleuve Gambie, il y a une deuxième floraison après l'hivernage, en octobre.

Apiculture : Les Combrétacées sont généralement de bonnes sources de nectar et de pollen pour les abeilles. Cependant, les données concernant Anogeissus leiocarpus sont rares. Il semblerait qu'il constitue une bonne source de nectar (Yedomonhan et al. 2009), ce que j'ai pu confirmer par quelques photos de mauvaise qualité (l'inconvénient d'un grand arbre!). A cette saison, le butinage sur l'Anogeissus semble assez faible comparé au jujubier. Peut-être est-il plus attractif en fin de saison sèche, pendant la période de floraison maximale... à étudier !

Autres utilisations : L'Angogeissus leiocarpus est utilisé dans de nombreux remèdes traditionnels (la liste est longue!). Ses propriétés médicinales seraient dues à sa forte teneur en tanin. D'ailleurs, on utilise aussi la cendre pour tanner les cuirs et faire du savon. Les feuilles sont utilisées dans la confection de teintures pour le coton et le cuir.

Inflorescence de l'Anogeissus leiocarpus

Inflorescence de l'Anogeissus leiocarpus

Différents stades de l'inflorescence

Différents stades de l'inflorescence

Carnet apicole du mois d'octobre
Abeilles collectant du nectar sur une fleur d'Anogeissus leiocarpus

Abeilles collectant du nectar sur une fleur d'Anogeissus leiocarpus

Sida acuta

Sida acuta

Sida acuta

Description : Cette herbacée fait partie de la famille des Malvacées. Elle est fortement ramifiée à la base et possède une racine pivot solide. Les Sarakolé la surnomment "herbe à balais", du fait de sa grande résistance. On la trouve généralement en bordure de champs ou le long des pistes. Peu fréquente au Sénégal, et plutôt présente dans les zones plus humides. C'est une plante pérenne mais qui a souvent un comportement annuel (je suppose en fonction du climat dans lequel elle se trouve). Elle possède de petites fleurs jaunes et fleurit pendant une courte période en octobre.

Apiculture :  Sida acuta semble être une source de pollen appréciée par les abeilles. Son pollen est d'un beau jaune orangé. Peu de données disponibles concernant cette plante mellifère, mais on la cite toutefois comme une source de nectar et de pollen au Bénin (Yedomonhan et al. 2009).

Autres utilisations : Un petit coup de coupe-coupe à la base, et hop, on a un beau balai ! Apparemment, on l'utiliserait aussi pour faire des paniers sur l'île Maurice.

Carnet apicole du mois d'octobre
Abeille collectant du pollen sur une fleur de Sida acuta

Abeille collectant du pollen sur une fleur de Sida acuta

Oh là, le décollage est difficile... un peu ambitieuse sur le poids des bagages !

Oh là, le décollage est difficile... un peu ambitieuse sur le poids des bagages !

Rédigé par Claire

Publié dans #Apiculture, #Faune - Flore

Commenter cet article

Marion B. 15/11/2014 00:26

Du coup j'ai relu tout ton blog.. je n'avais lu que les 2 ou 3 premiers articles... ton projet est vraiment impressionnant, ça met des paillettes dans les yeux et du baume au coeur de voir que tu t'investis à fond là dedans! :D A bientôt peut être...

M.

Claire CLEMENT SECK 21/11/2014 08:23

Bonjour Marion, merci pour ton petit mot, ça met aussi du baume au cœur ;-)
Overblog me dit que tu m'a aussi envoyé un message via le blog mais je n'ai rien reçu. Tu peux me renvoyer le message directement sur mon mail : claire_clem@hotmail.com
Ca me fera plaisir d'avoir de tes nouvelles,
A bientôt !

JJ 01/11/2014 18:10

L'apiculture au Sénégal n'aura bientôt plus de secrets pour toi. Quel travail, quelle érudition ! Bravo !
Et les photos ? Super ! j'aime bien l'abeille avec ses grosses sacoches !!

Claire CLEMENT SECK 01/11/2014 18:25

Merci Jean-Jacques ! (je suppose que c'est toi ;-)
J'ai un terrain de recherche pour moi toute seule, c'est génial !