Carnet apicole du mois de février

Publié le 18 Mars 2015

Carnet apicole du mois de février

Au mois de février, le climat n'est pas encore idéal pour nos abeilles. Les nuits restent fraîches, les après-midi se réchauffent, mais un vent de fou souffle toute la journée ! Alors le temps que les abeilles se décident à sortir de leur ruche parce qu'il fait un peu froid le matin... pan, le vent ! Et allez donc essayer de butiner une fleur quand on fait 1cm et que la fleur se balance sur 1m... galère galère. Finalement, autant tapper dans les stocks, je comprends.

D'autant plus que ce n'est pas encore la folie niveau floraison. Les fleurs du dimb (Cordyla pinnata) commencent à flétrir, on trouve encore quelques vènes... Heureusement, le Combretum glutinosum, arbuste très fréquent dans la savane arbustive sèche, arrive à la rescousse. En ville, les abeilles peuvent également compter sur le Neem (Azadirachta indica).

Nos colonies ne sont donc pas encore en plein boom. Alors que dans le Boundou (plus au Nord et plus sec) certaines grosses colonies avaient déjà des mâles, près du fleuve Gambie, ça rame encore. On note quand même un peu de mouvement, avec quelques colonies sauvages qui peuplent de nouveaux endroits.

Abeilles s'abreuvant sur les berges du fleuve
Abeilles s'abreuvant sur les berges du fleuve

Abeilles s'abreuvant sur les berges du fleuve

Fleurs du Combretum glutinosum

Fleurs du Combretum glutinosum

Combretum glutinosum

Description : Il s'agit d'un arbuste de 8 à 10m de haut de la grande famille des Combrétacées. Ses feuilles sont ont un aspect grisâtre et ondulé. On le distingue des autres Combretum en pliant une feuille sur elle-même : une marque grise se forme. Il fleurit en deuxième partie de saison sèche, avec de petites fleurs jaunes à 4 pétales, de 3-5mm de diamètre. On le trouve dans les savanes soudano-sahéliennes, sur tout type de sol. Il colonise rapidement les sols brûlés et les jachères, au détriment d'autres espèces plus exigeantes.

Apiculture : D'une manière générale, les combrétacées sont connus pour leur grand potentiel mellifère, principalement le nectar mais aussi le pollen. Curieusement, je n'ai pas trouvé peu d'informations spécifiques sur le Combretum glutinosum, qui est un des arbustes les plus fréquents en zone soudano-sahélienne. Il est évident que les abeilles l'apprécient pour son nectar. Le pollen (jaune-marron) est aussi collecté, même si les abeilles semblent privilégier le nectar. J'ai pu récolter un rayon de miel dans une ruche proche de Combretum glutinosum : le miel était doux, sucré, et quasiment transparent. En recherchant sur Internet, j'ai pu trouver une citation dans un livre sur les Pygmées Aka de Centrafrique, disant que le Combretum marginatum produit un miel blanc... il ne s'agit pas de la même espèce, mais cela va tout de même dans le sens de mon observation.

Autres utilisations : Les feuilles de Combretum glutinosum, utilisées en infusion, ont des propriétés purgatives et diurétiques. Elles sont également broutées par le bétail. Le bois est utilisé pour le charbon ou le bois de chauffe.

Abeilles collectant du nectar de Combretum glutinosum
Abeilles collectant du nectar de Combretum glutinosum
Abeilles collectant du nectar de Combretum glutinosum

Abeilles collectant du nectar de Combretum glutinosum

Pas de pelote de pollen, mais le peigne est bien jaune... un petit nettoyage entre deux récoltes de nectar ?

Pas de pelote de pollen, mais le peigne est bien jaune... un petit nettoyage entre deux récoltes de nectar ?

Sur cette photo prise dans la RNC du Boundou, on voit clairement la pelote de pollen, plutôt marron.

Sur cette photo prise dans la RNC du Boundou, on voit clairement la pelote de pollen, plutôt marron.

Azadirachta indica (Fr. : Margousier, Neem ; En. : Neem)

Azadirachta indica (Fr. : Margousier, Neem ; En. : Neem)

Azadirachta indica

Description : Le neem ou margousier est un grand arbre de la famille des Méliacées, originaire d'Inde, qui a été introduit dans toute la zone tropicale pour son ombrage persistant. Il est maintenant présent dans tous les villages et les bords de routes. Il fleurit presque toute l'année, selon les émondages, mais on remarque deux périodes de floraisons principales : février-mars et novembre. Ses fleurs sont petites et blanches.

Apiculture : Le neem est principalement nectarifère d'après les références bibliographiques. Cependant, mes observations ne concernent que la récolte du pollen, marron. La floraison du neem étant très étalée dans le temps, il est probable que la miellée ne dure pas toute la saison, alors que le pollen, lui, reste disponible. Le nectar de neem produit un miel amer, comme la plupart des Méliacées (Khaya senegalensis, Carapa procera). Ses propriétés sont reconnues en médecine ayurvédique (hypertension, diabète, problèmes de peau, fièvre...). Il serait même préconisé en cas de paludisme par les traditpraticiens sénégalais (voir l'article).

Autres utilisations : Le neem est connu pour ses propriétés insecticides : on tire de ses graines une huile qui sert d'insecticides sur les cultures. Cette huile est également utilisée en cosmétique, pour faire des savons. Le bois est lourd, résistant aux termites. On en fait également des meubles locaux (lits, chaises)

Abeille collectant du pollen sur une fleur de Neem

Abeille collectant du pollen sur une fleur de Neem

Carnet apicole du mois de février

Rédigé par Claire

Publié dans #Apiculture, #Faune - Flore

Commenter cet article

gougerot 18/03/2015 21:15

et bien en France c'est l'hecatombe, les abeilles ne se sont pas reveillées de cet hiver pafois 100% des ruchers sont morts. Hier les apiculteurs ont été entendu par le ministre. Ils mettent les pesticides en avant et pensent ue cette année nous aurons une pénurie de fruits...

gougerot 18/03/2015 22:10

si toute la France.

Claire CLEMENT SECK 18/03/2015 21:44

Oui j'ai entendu... c'est terrible ! J'espère que toutes les régions ne sont pas dans ce cas là...