Jus de Madd (Saba senegalensis)

Publié le 14 Juillet 2015

Jus de Madd (Saba senegalensis)

Pour changer des abeilles, je vous présente un petit plaisir du moment : le Madd, un fruit de brousse typiquement sénégalais que l'on trouve à tous les étals du marché en ce début d'hivernage. Le Madd (en wolof) est le fruit d'une liane joliment nommée Saba senegalensis, qui pousse généralement en bordure de cours d'eau, plutôt dans la moitié Sud du pays. Il arrive à maturité avec les première pluies, après avoir passé plus d'un an sur la liane... autant dire qu'un madd, ça se mérite !

Jusqu'à présent, j'avais un peu délaissé ce fruit étrange car je n'avais pas un bon souvenir de ceux que j'avais goûté les années précédentes. Beaucoup trop acides à mon goût. Les sénégalais ont eux l'habitude de l'agrémenter avec un mélange de sucre de sel, de piment... ce qui tout de suite fait moins envie. Mais voilà, il se trouve que sur mon terrain à Kourientine, j'ai de nombreuses lianes de Saba... il a donc fallu que j'essaie à nouveau, car en tant que frugivore confirmée, il n'était pas question que je laisse les singes me priver de toute cette magnifique ressource !

Le Saba senegalensis, liane qui peut faire jusqu'à 40m de long avec un diamètre de 20 cm. On la trouve généralement au bord des cours d'eau, grimpant sur les arbres des galeries forestières.

Le Saba senegalensis, liane qui peut faire jusqu'à 40m de long avec un diamètre de 20 cm. On la trouve généralement au bord des cours d'eau, grimpant sur les arbres des galeries forestières.

Le Saba senegalensis fleurit tout au long de l'année. Les fleurs sont citées comme mellifères, mais je n'ai jamais vu mes abeilles les butiner. D'ailleurs, la forme des fleurs ne semble pas favorable aux abeilles.

Le Saba senegalensis fleurit tout au long de l'année. Les fleurs sont citées comme mellifères, mais je n'ai jamais vu mes abeilles les butiner. D'ailleurs, la forme des fleurs ne semble pas favorable aux abeilles.

Les fruits du saba restent sur la liane pendant plus d'un an, se sont les premières pluies qui déclenchent le murissement.

Les fruits du saba restent sur la liane pendant plus d'un an, se sont les premières pluies qui déclenchent le murissement.

Singe vert élaborant une stratégie pour venir me piquer mes Madd... Rassurez-vous je leur en laisse la plus grande partie, je me contente de ramasser les quelques madd tombés au sol.

Singe vert élaborant une stratégie pour venir me piquer mes Madd... Rassurez-vous je leur en laisse la plus grande partie, je me contente de ramasser les quelques madd tombés au sol.

Alors, que faut-il savoir sur le Madd... je vous livre en exclusivité les petits secrets que m'a révélés Moussa pour choisir et conserver de bons fruits.

Quand peut-on cueillir un madd ?

Le mieux est bien sûr d'attendre que les fruits deviennent oranges avant de les cueillir, mais... les singes auront surement déjà tout mangé d'ici là ! Il faut donc savoir cueillir le fruit au bon moment. Trop tôt ils seront trop acides, et trop tard ils ne seront plus là ;-)

Donc, frappez le madd avec le doigt : si cela sonne creux, c'est que les graines sont bien détachées de la coque. Le fruit est alors suffisamment mûr pour être cueilli, même s'il est toujours vert. Les singes le font bien, alors pourquoi pas nous ?

 

Mais ça colle partout, c'est quoi ce machin, qu'est-ce que je fais avec ???

Eh oui, j'avais oublié de préciser, le Saba senegalensis produit du latex ! Ca salit et c'est pas cool, mais à la rigueur ce n'est pas grave, c'est juste un poison pour les flèches... quoi que je n'ai encore jamais vu de pygmée chasser à l'arc ici... bref je m'égare. Le latex disais-je, peut par contre "modifier le goût du fruit" selon Moussa. Il y a donc un petit truc à savoir pour mieux conserver le madd : tournez le pédoncule jusqu'à ce qu'il cède, puis frottez la base du fruit (celle d'où sort le latex) dans la terre. Celle-ci absorbera le latex, et on est tranquille !

Lorsque l'on brise le pédoncule, le latex coule !

Lorsque l'on brise le pédoncule, le latex coule !

On frotte le fruit dans le sable, et hop, dans le sac !

On frotte le fruit dans le sable, et hop, dans le sac !

OK, mais maintenant que j'ai des Madd "presque mûr", comment je les fais murir ?

Eh bien tout bêtement en les laissant à l'air libre, ou bien dans un sac en plastique pour accélérer le processus. Attention toutefois à bien les surveiller, ça pourrit vite !

 

Mais au fait, comment je fais pour aller les chercher tout en haut de l'arbre ?

Je ne vous le cache pas, l'idéal est d'avoir un Moussa sous la main. Il suffit ensuite de ramasser les madd qui tombent au sol, en faisant gaffe de ne pas s'en prendre un sur la tête. Si vous vous sentez l'âme d'un Tarzan, vous pouvez vous aussi tentez l'expérience, tout en sachant qu'il faut toujours s'accrocher aux lianes de Saba : si une branche de l'arbre porteur se brise, la branche de Saba elle ne cèdera pas. Vous tomberez ensemble et ça fera moins mal, dixit Moussa (on sent l'expérience personnelle à ce niveau...).

A défaut, vous pouvez toujours surveillez le dessous des arbres au cas où un singe maladroit aurait laissé tombé quelques fruits. Ne riez pas, j'en ai trouvé plusieurs comme ça ! Je pense aussi qu'une solution serait de devenir copain avec un singe vert et négociez avec lui le partage de la récolte : vous fournissez le gîte et le couvert, et lui vous donne un coup de main. Une sorte de Wwoofing quoi, ça me paraît correct... A creuser.

Madd tombés au sol avant maturité : surement échappés des mains d'un singe maladroit... ils ne sont pas perdus pour tout le monde !

Madd tombés au sol avant maturité : surement échappés des mains d'un singe maladroit... ils ne sont pas perdus pour tout le monde !

Au bout de quelques jours, les fruits commencent à prendre une jolie couleur orange.

Au bout de quelques jours, les fruits commencent à prendre une jolie couleur orange.

Un Madd, ça s'ouvre comment ?

Alors, si un Madd est bien mûr, il suffit de le presser avec les mains et la peau s'ouvre toute seule. Sinon, coupez le dessus du fruit avec un couteau. Attention toujours au latex qui sort tout de suite de la peau.

Un Madd mûr "sonne creux" et s'ouvre facilement en le pressant.

Un Madd mûr "sonne creux" et s'ouvre facilement en le pressant.

Un Madd, ça se mange comment ?

Si l'acidité ne vous fait pas peur, vous pouvez sucer les graines telles quelles, ça fait un peu comme un bonbon. Personnellement, je rajoute une cuiller de miel directement dans le fruit, je mélange à la petite cuiller, et je mange comme ça. Notez qu'il n'est pas recommandé d'avaler les graines.

A l'intérieur, les graines sont entourées d'une pulpe très fibreuse et acidulée.

A l'intérieur, les graines sont entourées d'une pulpe très fibreuse et acidulée.

Et le jus de Madd ?

Tout bêtement, en mettant les graines dans un saladier, en les recouvrant d'eau, en touillant un bon moment jusqu'à ce que la pulpe soit dissoute au maximum, et en filtrant le tout. Là aussi, la cuiller de miel est une option appréciable...

Les graines sont séparées les unes des autres puis recouvertes d'eau. On les laisse tremper quelques temps, puis on filtre l'eau en pressant les graines pour récupérer un maximum de jus.

Les graines sont séparées les unes des autres puis recouvertes d'eau. On les laisse tremper quelques temps, puis on filtre l'eau en pressant les graines pour récupérer un maximum de jus.

On obtient un jus d'un orange magnifique. Toujours un peu acide, mais une bonne cuiller de miel arrange tout !

On obtient un jus d'un orange magnifique. Toujours un peu acide, mais une bonne cuiller de miel arrange tout !

Quels sont les vertus du Madd ?

Au niveau alimentaire, le Madd est particulièrement riche en vitamine C (comme le citron), en acide malique, en calcium, phosphore et magnésium.

Le Saba senegalensis possède également de nombreux usages médico-magiques : le latex permet de traiter les problèmes pulmonaires (tuberculose), les feuilles sont utilisées dans les cas de migraines ou d'intoxications alimentaires, les racines permettent de stimuler la fertilité féminine... et j'en passe.

Les graines sont récupérées et mises à sécher telles quelles (les fibres sont tenaces, pas moyen de les enlever même après plusieurs lavages...).

Les graines sont récupérées et mises à sécher telles quelles (les fibres sont tenaces, pas moyen de les enlever même après plusieurs lavages...).

Les fibres orange deviennent marrons et se collent à la graine. Je ne sais pas si c'est la bonne façon de faire pour conserver les graines, mais en tout cas c'est esthétique !

Les fibres orange deviennent marrons et se collent à la graine. Je ne sais pas si c'est la bonne façon de faire pour conserver les graines, mais en tout cas c'est esthétique !

Graines à différents stades de séchage.

Graines à différents stades de séchage.

Rédigé par Claire

Publié dans #Fait Maison !, #Faune - Flore

Commenter cet article

ferdinand 30/09/2016 18:16

Merci beaucoup claire...