Formation apicole à Sélibaby

Publié le 27 Novembre 2015

Formation apicole à Sélibaby

Il y a quelques mois, j'étais tombée sur une petite annonce postée sur Internet, d'un projet recherchant un consultant afin de former des apiculteurs dans le Sud de la Mauritanie, près de Sélibaby. Quoi, des apiculteurs ? En Mauritanie ? Quelques recherches rapides me permirent de localiser Sélibaby à moins de 350km de Tamba, de me rendre compte que le milieu devait être assez similaire au Boundou, et constater que l'apiculture était une activité quasi inconnue là-bas.

Sans hésiter, je postulai... et je fus prise ! Je ne vous cache pas que j'étais assez fière d'avoir réussi à gagner mon premier marché en apiculture pour mon propre compte, et ce sans appui extérieur. J'étais aussi bien sûr un peu stressée en me disant que cette fois-ci je serai seule pour assumer la formation. Mais après tout, il faut bien se lancer !

C'est donc en tant que formatrice en apiculture que je partis la semaine dernière pour la Mauritanie, accueillie par l'ONG Nature Mauritanie et la cellule de Sélibaby du GRDR. Ces deux ONG travaillent en partenariat sur un projet de préservation de la rôneraie de Boully, le long d'une vallée humide faisant office de frontière avec le Mali.

La vallée du Karakoro, frontière naturelle entre le Mali et la Mauritanie

La vallée du Karakoro, frontière naturelle entre le Mali et la Mauritanie

On arrive à Sélibaby en passant par Bakel et en traversant le fleuve Sénégal.

On arrive à Sélibaby en passant par Bakel et en traversant le fleuve Sénégal.

En 2011, une première expérience apicole avait été menée au niveau de Boully. Quelques ruches avaient été installées, naturellement peuplées, et une récolte avait pu être réalisée la première année. Malheureusement, le pillage des ruches dissuadèrent les apiculteurs débutants de continuer. L'idée était de relancer l'activité en poursuivant la formation des apiculteurs de Boully  et en formant de nouveaux apiculteurs de deux autres villages voisins.

Ma mission était donc de former et d'équiper un groupe de 9 apiculteurs, depuis la production du miel jusqu'à la récolte, au cours de la saison sèche 2015-2016. Pour cela, une première session de formation eut lieu ce mois de novembre afin de construire et installer les ruches. Une deuxième sera programmée en avril prochain, en espérant avoir d'ici là un peu de miel à récolter.

Voici le résumé de cette formation de novembre, qui s'est superbement bien passée malgré la situation tendue à la frontière malienne (nous avons même été escortés par deux gendarme armés pour installer les ruches...). Mes premiers élèves officiels ont été parfaits et l'accueil à Sélibaby des plus chaleureux. Merci au passage à toute l'équipe de Nature Mauritanie et du GRDR.

Mais sans plus tarder... les photos !

Fabrication des ruches dans le petit atelier de Demba, sur la rue principale de Sélibaby. Les planches de bois sont plus grandes que l'atelier, mais pas de soucis, en diagonale ça passe !

Fabrication des ruches dans le petit atelier de Demba, sur la rue principale de Sélibaby. Les planches de bois sont plus grandes que l'atelier, mais pas de soucis, en diagonale ça passe !

A l'intérieur on scie, on rabote, et on respire à plein poumon la sciure de bois !

A l'intérieur on scie, on rabote, et on respire à plein poumon la sciure de bois !

Et voilà le résultat, la première ruche kenyane de la région, et peut-être même de toute la Mauritanie ! Nous l'avons réalisée en bois blanc importé car il n'y a pas d'autre bois disponible localement. Ce n'est pas l'idéal, mais cela permet de tester ce type de ruches et pourquoi pas plus tard trouver des matériaux alternatifs.

Et voilà le résultat, la première ruche kenyane de la région, et peut-être même de toute la Mauritanie ! Nous l'avons réalisée en bois blanc importé car il n'y a pas d'autre bois disponible localement. Ce n'est pas l'idéal, mais cela permet de tester ce type de ruches et pourquoi pas plus tard trouver des matériaux alternatifs.

Les apiculteurs, bien sages et attentifs devant mes diaporamas, de 8h à 18h ! Eh oui, quand on traduit à la suite en Soninke, en Pulaar et en Hassanya, tout prend 3 fois plus de temps !

Les apiculteurs, bien sages et attentifs devant mes diaporamas, de 8h à 18h ! Eh oui, quand on traduit à la suite en Soninke, en Pulaar et en Hassanya, tout prend 3 fois plus de temps !

Un des apiculteurs a même pris des notes en pulaar, j'adore !

Un des apiculteurs a même pris des notes en pulaar, j'adore !

Petite animation avant d'attaquer la partie sur la vie de l'abeille : "Dessine-moi une abeille", un vieux souvenir d'une formation CPN ;-) Animation très marrante à faire et qui permet de souffler entre 2 parties théoriques un peu longues.

Petite animation avant d'attaquer la partie sur la vie de l'abeille : "Dessine-moi une abeille", un vieux souvenir d'une formation CPN ;-) Animation très marrante à faire et qui permet de souffler entre 2 parties théoriques un peu longues.

Amorçage des 234 barrettes, toujours dans la bonne humeur !
Amorçage des 234 barrettes, toujours dans la bonne humeur !
Amorçage des 234 barrettes, toujours dans la bonne humeur !
Amorçage des 234 barrettes, toujours dans la bonne humeur !
Amorçage des 234 barrettes, toujours dans la bonne humeur !

Amorçage des 234 barrettes, toujours dans la bonne humeur !

Enfumage et installation des ruches à Boully et Moutahala.
Enfumage et installation des ruches à Boully et Moutahala.
Enfumage et installation des ruches à Boully et Moutahala.
Enfumage et installation des ruches à Boully et Moutahala.
Enfumage et installation des ruches à Boully et Moutahala.

Enfumage et installation des ruches à Boully et Moutahala.

Très bel emplacement sur le site de Kalinioro, sous un Piliostigma.

Très bel emplacement sur le site de Kalinioro, sous un Piliostigma.

Plus difficile de trouver de l'ombre sur le site de Moutahala, il faudra renforcer l'ombre des trois balanites en saison sèche...

Plus difficile de trouver de l'ombre sur le site de Moutahala, il faudra renforcer l'ombre des trois balanites en saison sèche...

A Boully, les ruches étaient à peine descendues de la voiture que les premières abeilles venaient inspecter les lieux !

A Boully, les ruches étaient à peine descendues de la voiture que les premières abeilles venaient inspecter les lieux !

Un grand merci à Mamadou Yero Ba, coordonnateur du projet, qui a le don d'organiser les missions aussi bien que moi... et vous savez que je mets la barre haut !

Un grand merci à Mamadou Yero Ba, coordonnateur du projet, qui a le don d'organiser les missions aussi bien que moi... et vous savez que je mets la barre haut !

De gauche à droite : Mamadou Yatera (Animateur), Yacoub Camara (Chauffeur), Moi ;-), Diabe Traore et Saïdou Baydi (apiculteurs de Boully), Mamadou Yero Ba (coordonnateur du projet)

De gauche à droite : Mamadou Yatera (Animateur), Yacoub Camara (Chauffeur), Moi ;-), Diabe Traore et Saïdou Baydi (apiculteurs de Boully), Mamadou Yero Ba (coordonnateur du projet)

Rédigé par Claire

Publié dans #Apiculture, #Visites et rencontres

Commenter cet article

Krempke Chris 30/11/2015 16:10

Pour toi, je sens une grande carrière venir en Mauritanie......et ailleurs!!!
Bravo !!! Toutes les photos sont bien, surtout la première...LOL

Claire CLEMENT SECK 30/11/2015 16:38

Merci ma zia !

Mamadou Yero BA 27/11/2015 21:03

Quelle surprise? C'est génial. Je te rassure ce n'est qu'un début, inchallah tu vas écrire encore et encore sur Ce projet.

Claire CLEMENT SECK 27/11/2015 21:11

Oh mais j'espère bien Mamadou ;-)