La ruche de l'école

Publié le 21 Juillet 2018

La ruche de l'école

Il y a quelques temps, Gabrielle me trouva via Internet et me proposa de parrainer une ruche dont la récolte bénéficierait à l’école du village. Gabrielle vient régulièrement au Sénégal depuis de nombreuses années et a créé une association pour venir en aide aux jeunes en difficulté du coté de Mbour. Alors l’idée de prolonger son appui chez moi à travers une petite chose comme le parrainage d’une ruche lui a plu. D’autant plus qu’elle aussi pratique l’apiculture. Moi qui avait déjà cette idée en tête depuis un moment… l’affaire était conclue !

Nous avions opté pour une ruche kenyane, que nous installâmes sous un grand figuier à la sortie du village. Il fallut être patient car à partir du moment où la ruche fut peuplée (l’hivernage dernier), la colonie mit une année pour produire du miel ! C’est donc en cette fin de saison sèche que Moussa et moi récoltâmes la ruche de l’école pour la première fois. Et nous ne fûmes pas déçus, car nous revirent au village avec plus de 8kg de miel, qui une fois broyés et décantés, nous donnèrent 3 beaux litres de miel ! De quoi faire une petite surprise aux élèves en cette fin d’année scolaire.

C’est donc le dernier jour de classe que M. Dieng, le directeur de l’école, nous laissa Moussa et moi organiser une matinée « spéciale Apiculture » pour la cinquantaine d’élèves de CI, CP et CE2.

La ruche de l’école et ses abeilles en activité (début d’hivernage)

La ruche de l’école et ses abeilles en activité (début d’hivernage)

Nos petits assistants du jour

Nos petits assistants du jour

L’école et les élèves qui attendent sous le grand figuier de l’école

L’école et les élèves qui attendent sous le grand figuier de l’école

Nous commençâmes tout naturellement par le classique « BONJOUR MADAME, SOYEZ LA BIENVENUE !!!!!!!!!!! » hurlé en cœur à 300 décibels par l’ensemble de la classe, accompagné d’un brouhaha de grincements de tables-bancs bousculés par les élèves un peu trop serrés, tentant de se lever tous en même temps. Cérémonie d’accueil qui sera reproduite avec la même ferveur à chaque entrée d’un nouvel arrivant (Moussa, Imam, Chef du village). OK je note : la prochaine fois, penser à prendre les boules-quies ou le casque de chantier intégral !

Monsieur Dieng ayant dû s’absenter pour une urgence, je me retrouvai seule devant cet auditoire avide d’activité nouvelle, et surtout impatient de goûter le miel qu’on leur avait promis. Nous leur avions en effet demandé d’apporter chacun une tasse afin de leur donner leur petite part de miel.

« Alors les enfants, vous avez bien apporté votre petite tasse ? »

« OUI MADAME !!!!!!!!!!!!!! » (500 décibels)

OK, je note : la prochaine fois, installer un mur anti-son devant la classe…

En attendant l’arrivée de Moussa et des notables du village, je fis quelques petits exercices de vocabulaire au tableau. C’est bon, je peux témoigner, ils connaissent bien leur alphabet ! Et surtout, ils adorent répéter… technique d’apprentissage en vogue au Sénégal et à laquelle, j’avoue, j’ai du mal à m’habituer. Mais puisqu’ils y sont habituer, allons-y gaiement, répétez après moi : « APICULTURE » !

Moussa arriva enfin, accompagné de l’Imam Sow et du chef du village Djambala. Je leur expliquai alors l’objet de notre atelier du jour, la ruche de l’école, la récolte et la distribution de miel prévue. Ils en furent ravis, remercièrent l’initiative de Gabrielle et Djambala fit spontanément un petit discours en Sarakolé aux élèves pour leur expliquer en quoi le miel était bon pour la santé. Je n’en demandais pas tant !

Alors, tout le monde a apporté sa tasse ? Je crois que oui…
Alors, tout le monde a apporté sa tasse ? Je crois que oui…

Alors, tout le monde a apporté sa tasse ? Je crois que oui…

Les conseils de Djambala aux enfants : le miel est un bon médicament !

Les conseils de Djambala aux enfants : le miel est un bon médicament !

Après le départ des officiels et la remise des compositions du 3e trimestre, nous commençâmes par une séance de coloriage pour faire connaître l’abeille. Pour une première séance, nous restâmes aux concepts de base, à savoir les couleurs. Le nombre d’ailes et de pattes, se serait pour une prochaine étape. Quoi qu’il en soit, les élèves furent ravis de s’exercer au coloriage, même si le manque de crayons jaune et noir aboutit à un certain chahut… et parfois à des abeilles multicolores.

Séance de coloriage. On commence par la base : une abeille est jaune et noir !
Séance de coloriage. On commence par la base : une abeille est jaune et noir !
Séance de coloriage. On commence par la base : une abeille est jaune et noir !
Séance de coloriage. On commence par la base : une abeille est jaune et noir !

Séance de coloriage. On commence par la base : une abeille est jaune et noir !

Vint ensuite l’explication de Moussa sur la vie des abeilles dans la ruche, et surtout comment elles construisent les rayons de cire pour stocker le miel. Puis la séance généralement très appréciée de la simulation de la récolte. Pour se faire, nous demandâmes aux premiers élèves de chaque classe de nous rejoindre au tableau. François Camara, 1er de sa classe de CE2, fut notre apiculteur en chef et il passa fièrement la tenue. C’est étrange comment à partir de ce moment-là, les élèves furent tous silencieux et attentifs ! François au lève-cadre, Sirou Oumar à la brosse et FAatoumata à l’enfumoir nous montrèrent alors comment récolter une ruche en toute sécurité. Evidemment, je n’avais pas amené les abeilles avec moi !

Moussa explique comment les abeilles construisent les rayons

Moussa explique comment les abeilles construisent les rayons

Observation d’un rayon de miel

Observation d’un rayon de miel

Séance d’habillage… un poil trop grand la combi !

Séance d’habillage… un poil trop grand la combi !

Un nouvel apprenti, François Camara (fils d’un Bassari installé au village depuis quelques années)

Un nouvel apprenti, François Camara (fils d’un Bassari installé au village depuis quelques années)

Explication de la récolte du miel par la maîtresse du jour…

Explication de la récolte du miel par la maîtresse du jour…

Et petit show de nos 3 nouveaux apprentis.

Et petit show de nos 3 nouveaux apprentis.

Et voilà le miel récolté qui arrive comme par magie dans les mains de nos apprentis !

Et voilà le miel récolté qui arrive comme par magie dans les mains de nos apprentis !

Enfin, nous passâmes à la fameuse distribution du miel. En tant qu’organisatrice avertie et soucieuse d’équité, j’avais préalablement calculé la quantité de miel pour chaque élève et amené ma balance précise au gramme près. Je ne voulais pas risquer une émeute générale si un élève pensait que son voisin avait eu plus de miel que lui ! Je fis donc passer les élèves un par un à ma table, où ils reçurent 70g de miel et 1 banane (ça c’était le bonus car j’avais un régime de bananes trop mures à la maison). Moi qui pensait naïvement qu’ils rentreraient sagement à la maison pour faire goûter le miel à leurs parents… ils engloutirent leur tasse avant même que je finisse la distribution !

Au suivant !
Au suivant !
Au suivant !
Au suivant !

Au suivant !

C’est bon !!!!
C’est bon !!!!
C’est bon !!!!
C’est bon !!!!
C’est bon !!!!

C’est bon !!!!

Pour finir, chacun remballa son petit sac et sa tasse vide, et nous gratifia de la chanson traditionnelle que leur avait appris M. Dieng, la fameuse « Au revoir, Au revoir, Au revoir les amis ! » qu’ils chantèrent à tue-tête en me détruisant définitivement ce qu’il me restait d’audition. Les élèves remercièrent Gabrielle pour le miel, et nous demandèrent encore plus d’animations pour l’année prochaine. Il faudra donc assurer maintenant, et surtout récolter encore plus de miel… car d’après le Directeur, nous pourrions bien avoir un 3e enseignant au village à la prochaine rentrée scolaire, ce qui amènerait l’effectif de l’école à la centaine d’élèves… en attendant regardez comme ils sont beaux nos élèves de la promo 2017-2018 !

Les 3 classes de l’école de Kourientine réunies, promo 2017-2018

Les 3 classes de l’école de Kourientine réunies, promo 2017-2018

Maintenant place aux travaux des champs, à l’année prochaine !

Maintenant place aux travaux des champs, à l’année prochaine !

Rédigé par Claire

Publié dans #Apiculture, #Club CPN

Commenter cet article

Tis 22/12/2018 10:54

C'est avec beaucoup d'intérêt et de plaisir que je suis votre blog passionnant depuis longtemps.

Il me semble que cet article pourrait vous intéresser et peut-être vous être utile :

https://www.lepopulaire.fr/limoges/sante/medecine/2016/11/29/le-miel-utilise-au-chu-de-limoges-pour-ses-bienfaits-cicatrisants_12187651.html

Personnellement, depuis plusieurs années, j'ai soigné et totalement guéri ainsi diverses plaies ainsi que de gros abcès dentaires. J'ai à chaque fois utilisé celui que j'avais sous la main chez moi. Pour les plaies des miels liquides et pour les dents des miels épais. Ils provenaient du Limousin, du Portugal, du Maroc et du Congo et n'étaient pas spécifiquement de thym ou de lavande.